jeudi 14 août 2014

A0506 Le nom de la chose

S’il y avait un nom pour toute chose, il n’y aurait pas de littérature.

Regardez à quoi ils en sont réduits,  les informaticiens,  avec leurs URI

2 commentaires:

Unknown a dit…

Mais on peut aimer la littérature _et_ les URIs !
Et dans cette même idée, voir par exemple le projet ReNom, un bel exemple du mariage entre littérature et données : http://renom.univ-tours.fr/

Jean Rohmer a dit…

Merci! Site remarquable. J'attends les travaux sur Balzac.