samedi 10 novembre 2012

A0297 De quoi le web sémantique est-il le nom?

Dans le billet A0288, je m'inquiétais des quatre noms du Web Sémantique, eh bien la réalité dépasse la question.

Voilà que la prochaine conférence européenne sur le sujet, ESWC 2013 à Montpellier s'intitule

Semantics  and Big Data !

Le Cloud Computing l'a échappé belle ...

Qu'il est difficile de trouver un énoncé standard et canonique pour nommer quelque chose sous forme d'une URI.

Comme titre de ce  billet, j'ai hésité avec:

Fuite en avant

            Hôpital qui tente une OPA sur la Charité

                         l'Aveugle et le Paralytique

                                   Les rats quittent le navire


Comme je suis généreux, je vais donner une piste aux futurs comités de programme et futurs auteurs: chaque atome  d'information d'une table ou colonne de big data  peut trivialement être remplacé  sur un ou plusieurs triplets RDF.

Si avec ça je ne suis pas Invited Speaker ...

Ceci dit, au LIRMM, ils organisent super bien les conférences, et un séjour à Montpellier fin mai, quoi de plus sympa?


3 commentaires:

Unknown a dit…

La vraie question est celle de l'influence du champ du marketing et de ses buzzwords - dont l'informatique n'est pas avare - sur le champ de la recherche.

Je lisais Bourdieu l'autre soir, "sur la télévision", où il pose la question de savoir si un chercheur devrait accepter de passer à la télévision avec ce que ça engendre de déformation du discours, de risque d'être manipulé, de se retrouver face à des pseudos experts qui "passent" bien à la télé même s'ils n'ont rien à dire, etc... beaucoup de ces questions s'appliquent à la relation entre les buzzwords informatiques et la recherche. A quand un collectif de chercheurs pour protester ?

Thomas

Jean Rohmer a dit…

Excellente idée, ce collectif de chercheurs! J'en discutais avec une collègue qui a proposé un ... slogan, -buzzword- mais il faut bien combattre sur le terrain de l'ennemi, au moins au début: "100% chercheurs" !

Unknown a dit…

Très bien ça ! si j'étais chercheur, je rejoindrai ce - potentiel - collectif. C'est une vraie question avec beaucoup d'enjeux je crois, car autant les entreprises peuvent (doivent ?) surfer sur des tendances du marché, autant il me semble que le rôle des chercheurs est d'avoir un oeil critique dessus (comme tu le fais bien) et d'en examiner le bien-fondé (mais peut-être sera-ce finalement la conclusion d'ESWC 2013 : Le Big Data, ça n'existe pas ?)